Le chemin intérieur… comme dans la montagne!

Cathia Leduc, agente de pastorale en mission jeunesse au Cégep de Drummondville

Chaque année, au cégep de Drummondville, le service d'animation à la vie spirituelle et d'engagement communautaire organise un séjour en silence dans un lieu propice, tel un monastère, une abbaye, ou autre lieu de méditation. La parole est d'argent et le silence est d'or! Ce vieux dicton devient palpable tout au long du parcours où chacun des participants a choisi librement de s'accorder ce privilège: un retrait en solitude dans un milieu naturel enchanteur.

Camp silence de 48hSept étudiants du Cégep de Drummondville ont ainsi plongé dans le silence pendant une durée de 48 heures, au début de l'année 2012. Cette activité a eu lieu au pied du mont Saint-Hilaire, à la maison de prière Marie Rivier des Sœurs de la présentation de Marie. À en croire les témoignages des participants, le séjour a été spécialement ressourçant :

  • J’ai mis de l’ordre dans mes priorités. J’ai cheminé intérieurement, comme dans une montagne (hauts, bas, plateaux). J’ai le sentiment d’avoir intégré mes valeurs. Dans ma réflexion sur ma vie, en silence, j’ai eu des révélations intérieures qui m’ont beaucoup éclairée.
  • Écrire pour faire le point sur ma vie m’a ouvert sur une plus grande conscience de ce que je suis. J’ai réfléchi à des points super importants… j’ai pris contact avec une force intérieure où aller puiser.
  • S’éloigner des habitudes du quotidien nous aide à les apprécier davantage au retour. Ce tête-à-tête avec soi-même en nature procure un profond bien-être… dans une tranquillité enveloppante.
  • Je me suis accordé des temps personnels de méditation, d’écriture et de retours sur ma vie dans le silence. Une merveilleuse expérience où j’ai pu me libérer des tensions et d’état mental désagréables. J’en ressors sereine. Je comprends plein de choses sur ma vie grâce au silence… wow! J’ai pu clarifier mon cheminement de vie. Des brouillards épais se sont levés. Je peux maintenant m’émerveiller de ce qui m’arrive.
  • Avec des efforts, on peut gravir des montagnes. L’ascension du mont St-Hilaire a été un très beau moment. Au sommet, je me sentais au meilleur de moi-même!
  • Lors d’une prière à la chapelle, je me suis senti tellement bien que j’y suis resté près de 4 heures à méditer et à prier. J’avais les larmes aux yeux tellement cette sensation me paraissait immense. Peu importe le dieu, je me suis senti en contact avec lui.

© 2008-2017 CECR Nicolet. Tous droits réservés.