Vous êtes ici: Accueil > Mission > Selon les domaines > Catéchuménat
Retour à la page d'accueil



Entrée en catéchuménat à l’occasion du dimanche de la catéchèse1
[30 septembre 2011]

par Robert Richard, service diocésain du catéchuménat

Deux assemblées dominicales de notre diocèse ont eu une occasion en or de souligner le dimanche de la catéchèse : celle de célébrer, ce même jour, le rite de l’entrée en catéchuménat.

À Drummondville, Laurilynn Morin, 21 ans, a suscité l’étonnement puis l’enthousiasme des paroissiens en frappant, au sens littéral du terme, à la porte de l’église Saint-Nicéphore. « Vous tous, êtes-vous prêts à accueillir parmi vous cette future baptisée et à l’accompagner de votre amitié et de votre prière? » C’est un oui retentissant que les croyants rassemblés ont répondu à cette demande de leur curé, Jean-Luc Blanchette.

Dimanche de la catéchèseDans un contexte culturel différent, Marleny Cuellar Peña, 45 ans, a impressionné les membres de la communauté hispanophone de Victoriaville. À tel point que l’homélie habituelle s’est transformée en partage biblique, tantôt en français, tantôt en espagnol. Une véritable Pentecôte! Et quel beau thème que « Il se laisse trouver », et quel bel évangile que celui des ouvriers de la dernière heure pour une homélie partagée!

Une dame a dit : « Dieu, il est proche, on le voit dans les personnes », en faisant référence à l’affiche thématique. À la question volontairement provocatrice du président (votre humble serviteur), « Dieu est-il injuste? », un père de famille a répondu : « Dieu, il n’est pas injuste, il est bon. On ne peut pas lui reprocher d’être généreux! ».

Aux deux endroits, on n’a pas manqué de procéder à la bénédiction du ou de la catéchète qui allait rencontrer ces adultes tout au long de leur catéchuménat : Gabriel Grégoire, pour Marleny, et Nicole Dutrisac, pour Laurilynn. À Victoriaville, les hispanophones y ont vu une reconnaissance pour celui qui est aussi leur rassembleur loin de leur pays d’origine. À Saint-Nicéphore, le curé a inclus dans la bénédiction les membres du groupe de soutien de la nouvelle catéchumène.

Voilà comment ce qui n’était à prime abord qu’une coïncidence s’est imposé, à quelques jours seulement de l’événement, comme un timing sans pareil, un kaïros, pour donner à voir que la catéchèse, c’est aussi pour des adultes. Également pour éveiller les membres de ces assemblées à leur vocation missionnaire. Enfin, pour dire sans discours que, la catéchèse, c’est un peu l’affaire de tout le monde.


[1] Ce texte découle d’un article rédigé pour et publié sur le site du Service d’aide aux catéchètes http://www.catechetes.qc.ca/sac .


Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d'Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


© 2008-2017 CECR Nicolet. Tous droits réservés.