Select Page

Le prix Alonvert 2018 est remis à la paroisse Saint-François-d’Assise

Accueil » Dernières nouvelles » Le Prix Alonvert 2018 est remis à…

Le prix Alonvert va à la paroisse Saint-François-d’Assise

Louise Archambault et son époux, Claude Larose, diacre permanent, ont accepté le Prix reconnaissance Alonvert, au nom de leur équipe de la paroisse Saint-François-d’Assise, pour leur engagement et leur souci de la création.

Plus spécifiquement, le comité diocésain Alonvert a voulu reconnaître leur implication dans les ressourcements sur Laudato Si’ qui ont été animés à Drummmondville, Nicolet et L’Avenir, ainsi que leur apport lors du Jour de la terre le 22 avril 2018, dans le parc Saint-Frédéric de Drummondville. De plus, leur action concrète s’étend dans toute la zone de Drummondville avec la cueillette d’objets à recycler.

Le Prix Alonvert a été remis à la messe paroissiale, le dimanche 30 septembre, dernier dimanche du Temps pour la Création qui prend fin le 4 octobre, en la fête de saint François d’Assise. Mgr André Gazaille présidait la célébration eucharistique à la basilique Saint-Frédéric, pour l’occasion.

Le Prix reconnaissance Alonvert a pour objectif de faire connaître et de reconnaître les actions favorisant le développement durable sur notre territoire diocésain. Ces actions révèlent qu’ensemble, nous sommes des disciples-missionnaires, en relation les uns aux autres, à Dieu et à la nature qui nous est confiée. Et comme le mentionne le pape François dans son encyclique sur l’écologie: «L’amour pour la société et l’engagement pour le bien commun sont une forme excellente de charité» (no 231).

Le Prix Alonvert est attribué par un jury formé des membres du comité diocésain du même nom, rattaché au service diocésain Présence au monde. Ce prix a été créé en 2016 et remis, pour la première fois, à la paroisse Bon-Pasteur pour son projet de jardin éducatif et collectif.

Remise du Prix Alonvert 2018 – Galerie d’images
Crédit photo: Gilles Beaudoin

Allocution prononcée à la réception du Prix Alonvert lors de la célébration dominicale du 30 septembre 2018 à la basilique Saint-Frédéric, par Claude Larose et Louise Archambault.

Bonjour et merci Sylvie,

Nous allons vous présenter les grandes lignes du projet :

Je suis engagé dans la paroisse comme bénévole et diacre permanent.

Le diacre est au service de la Parole de Dieu. Il est aussi au service de la charité. De plus, il est invité à avoir un pied dans l’église, comme ce matin, et l’autre au milieu du monde. J’ai d’ailleurs reçu la mission de collaborer avec les assemblées de fabriques dans l’atteinte de leur objectif.

À ce titre, je suis membre d’un comité élargi qui coordonne la présente campagne de dîme pour les neuf paroisses des zones Drummondville et Drummond. Je ne me limite pas seulement à la dîme.

En mars 2016, le diocèse nous présente l’encyclique du pape François «Laudato Si’» ou «Loué sois-tu» en français. Mon épouse Louise et moi étions là et nous nous sommes dit qu’il serait intéressant de présenter le tout à notre communauté cursilliste, ce que nous avons fait en mars 2017.

Par la suite, avec Guy Lebel, agent de pastorale de notre paroisse, nous avons pensé à un projet de récupération pour notre paroisse et planifier une présentation de l’encyclique pour octobre 2017. Grâce à des personnes qui se sont greffées au projet, il y a maintenant un système de récupération dans nos 5 communautés. Louise va vous en parler.

Puis, à l’invitation de Sylvie Gagné du service diocésain de Présence au monde et des membres du groupe Alonvert, nous avons présenté l’encyclique du Pape dans quelques communautés du diocèse.

Le pape François crée et associe souvent deux mots clés. Vous avez dû entendre parler de l’expression disciples-missionnaires régulièrement utilisée dans notre diocèse.

Dans «Loué sois-tu», il nous présente l’écologie intégrale : écologie ou tout ce qui touche à l’environnement; intégrale qui élargit le sens de la mission à tout ce qui touche à la dignité humaine.

Prendre soin de l’environnement c’est essentiel, mais il ne faut pas oublier tous les êtres humains autour de nous. Comme Jésus nous sommes invités à poser des gestes concrets pour l’écologie et pour aider les personnes à demeurer debout.

En plus des activités organisées par la paroisse pour briser l’isolement ou pour accompagner les personnes dans différentes étapes de leur vie, vous pouvez réaliser tout ce qui vous semble bon pour l’ensemble de la communauté comme participer aux œuvres des organismes communautaires, comme supporter Centraide qui assiste beaucoup de ces organismes, voir plus large avec Développement et Paix qui réalise des projets partout sur la planète. Il n’y a pas de limites à ce qui peut-être fait pour répondre à l’invitation de notre Pape et aux inspirations de l’Esprit.

Sur ce, je cède la parole à mon épouse Louise Archambault.

Claude Larose, diacre permanent

 

Bonjour!

Merci à vous membres du comité Alonvert. Merci aux personnes qui ont collaboré à ce projet que je vous présenterai à la fin.

Pour nous, ce prix n’est pas pour marquer un aboutissement, mais pour nous stimuler à aller encore plus loin. La Parole de ce matin nous invite à changer nos comportements pour améliorer la condition de notre planète, de notre maison commune.

Dernièrement quelqu’un me disait qu’il était trop tard pour sauvegarder notre planète ou «maison commune» comme dit le pape François. C’est faux, le moindre petit geste est essentiel pour la sauvegarde de la planète et pour nous permettre de remettre une planète en santé à nos enfants et petits-enfants.

Un des moyens pour y arriver, c’est la réduction des déchets. Ce qui a été mis en place dans notre paroisse, c’est la possibilité de déposer dans des bocaux des objets qui ne vont pas dans le bac vert ni le gris. De plus, nous remettons ces objets à des partenaires qui leur donnent une seconde vie de différentes façons ou qui supportent d’autres causes comme Développement et Paix ou l’éducation des enfants.

Dans nos églises, des bocaux sont installés pour la cueillette. Ces bocaux pourraient être remplis toutes les semaines. Quand vous partez pour venir ici, n’oubliez pas vos objets (timbres usagés, attaches de pain, goupilles de cannette, bouchons de bouteilles de bière, bouchon de liège, tous les bouchons, et finalement les batteries). Vous n’avez qu’à les déposer dans les bocaux situés à l’entrée des églises.

Nous pensons même que nous pouvons faire d’autres efforts. Nous vous proposons aussi à celles et ceux qui travaillent dans des endroits publics d’installer des bocaux pour augmenter les points de cueillette et ainsi réduire encore plus les déchets… Dans les bureaux, les salles d’attente, les clubs d’âge d’or ou des ainés, les gymnases, etc. Vous êtes aussi invité à lire l’encyclique du pape François, Loué sois-tu.

Nous sommes disponibles pour répondre à vos questions après la messe. Ensemble nous pourrons aller plus loin en nous occupant de la maison commune et l’écologie intégrale telle que demandé par notre Pape. Merci pour votre attention et merci à nos collaborateurs et je nomme Guy Lebel, agent de pastorale, Jacinthe Lavallée à Immaculée-Conception, Denis Chapdelaine à Saint-Frédéric, Denis Savoie à Sainte-Thérèse, Hélène Boisvert et Yvon Martin à Saint-Majorique, et Robert Leclerc à Saint-Charles-Borromée. Sans oublier la participation des jeunes du Programme d’études internationales de l’école Jeanne-Mance.

Merci pour votre belle collaboration.

Louise Archambault

Share This