Select Page

3 juin 2018 – Dimanche de la mission du Brésil

Accueil » La vie dans notre église » 3 juin 2018- Dimanche de la mission du Brésil

Cicero Epifanio de Lima, 11 ans, joue avec brio de l’accordéon et participe aux spectacles Thallita Canta Gonzaga en plus de s’impliquer dans l’atelier théâtre..

La quête de ce dimanche permettra la continuité de ces projets pour la prochaine année. Grand merci à l’avance pour votre solidarité et vos dons.
Il est possible également de le faire directement au Bureau de la procure diocésaine, au 49, rue Mgr. Brunault, Nicolet, Québec, J3T 1X7.
Un reçu pour l’impôt vous est offert pour un don de 10 $ et plus, en ayant soin d’indiquer vos coordonnées personnelles.

Le travail de sœur Carmen est pour elle l’occasion d’être témoignage d’accueil, de justice, de miséricorde en redonnant à chaque personne rencontrée son identité humaine. on la voit ici avec une jeune fille et sa mère bénévole.

Jeunes partipantes et participants au projet Tallitha.

Dimanche de la mission du Brésil

Par Jacqueline Lemire, service diocésain de pastorale missionnaire

Dans toutes les paroisses du diocèse, le dimanche 3 juin 2018 sera consacré à la mission nicolétaine au Brésil. Dans un esprit missionnaire et en solidarité avec la communauté des Sœurs de l’Assomption de la Sainte Vierge, nous unirons notre prière et notre soutien financier aux projets des missionnaires du Brésil.

Au cours de la célébration eucharistique vous serez invités à poser un geste de solidarité avec les projets Thallita et EDUCAVIDA en faisant un don monétaire. La quête de ce dimanche permettra la continuité de ces projets pour la prochaine année. Grand merci à l’avance pour votre solidarité et vos dons.

Grâce aux arts, permettre aux enfants de rêver mieux…

D’après le témoignage de Sœur Camen Lúcia, SASV

Les Sœurs de l’Assomption de la Sainte-Vierge sont engagées au cœur de la mission nicélétaine du Brésil dans différents projets. L’un d’eux, EDUCAVIDA, est un projet qui a pour objectif de promouvoir une formation humaine, chrétienne, biblique et éducative auprès des enfants, des jeunes et des femmes; et le projet Thallita dans lequel elles s’impliquent auprès de la même clientèle, afin de développer l’art à travers les découvertes des talents. Depuis plusieurs années la communauté poursuit son œuvre dans le projet Thallita. La responsable, sœur Carmen Lúcia, SASV, continue son travail malgré les obstacles et les difficultés de toutes sortes auxquels elle doit faire face.

Plusieurs d’entre vous connaissez déjà ce projet qui a pour but d’accueillir des enfants, des adolescents, des jeunes et des femmes qui veulent retrouver leur estime de soi et recevoir une formation académique et sociale. Dans ce but, des cours et des ateliers sont organisés au niveau pédagogique, artistique et manuel.

Comme vous le savez, une grande partie de la communauté brésilienne vit une réalité très difficile. En effet, elle fait face au chômage, à la violence, à l’usage excessif de drogues, à l’abus et l’exploitation sexuelle, en plus des inégalités sociales brimant l’accès aux soins de santé, à l’éducation et à une vie digne. C’est pourquoi les sœurs ont une préoccupation constante pour ces personnes vulnérables et leur offre un lieu pour cheminer et retrouver leur dignité.

« C’est au nom de cette transformation sociale que je suis motivée à continuer ce travail malgré les difficultés causées par tant d’injustices sociales », de dire sœur Carmen. Et elle ajoute : « Pouvoir contribuer à ce qu’une personne puisse trouver des motifs et des moyens pour changer de vie, voilà ce qui me donne la force et le courage dans cette lutte. Pouvoir collaborer pour un monde de paix, de solidarité, de fraternité et surtout, être un instrument pour promouvoir l’humanisation des personnes. » Sœur Carmen nous présente quelques aspects du développement des enfants et des jeunes qui sont inscrits au projet.

Accueil, justice et miséricorde

En musique, Sara Micael Rocha da Silva, âgée de 9 ans, a réussi à maîtriser son instrument préféré, la batterie, malgré son handicap visuel. Elle réalise maintenant de belles présentations. Cicero Epifanio de Lima, 11 ans, joue avec brio de l’accordéon et participe aux spectacles Thallita Canta Gonzaga en plus de s’impliquer dans l’atelier théâtre.

Depuis l’âge de 5 ans, Wanderson Luis Mota da Silva participe au projet dans le but de recevoir une aide psychologique. Aujourd’hui, âgé de 8 ans, il a pu intégrer l’activité du groupe théâtre. Son comportement, sa discipline et son rendement scolaire se sont  grandement améliorés. Il a quitté la rue, va à l’école, participe aux ateliers théâtre et chants et prend des cours de rattrapage. Son principal loisir est les promenades en compagnie de ses grands-parents avec qui il demeure depuis l’âge de 4 ans.

« C’est par le projet Thallita que je peux concrétiser des actions pour promouvoir la vie, fortifier l’estime de soi, racheter l’identité des personnes et donner l’opportunité aux jeunes et aux enfants de rêver et lutter pour un monde meilleur.»

Le travail de sœur Carmen est pour elle l’occasion d’être témoignage d’accueil, de justice, de miséricorde en redonnant à chaque personne rencontrée son identité humaine.

Dons et prières pour un monde meilleur

Vos dons sont importants pour la continuation du projet, vos prières le sont tout autant. Au nom de ces enfants et ces femmes qui retrouvent la possibilité de rêver d’un monde meilleur et au nom des Sœurs de l’Assomption de la Sainte-Vierge, je vous dis «merci» de faire la différence.

 

Share This