Vous êtes ici: Accueil > Communications > Communiqués
Retour à la page d'accueil



Communiqué


Publié le 19 septembre 2016

 


Version imprimable  Version imprimable


Communiqué


Lancement du thème pastoral diocésain

Dans la joie de la miséricorde, soyons unis!

Nicolet, le 31 août 2016 – Par une chaude soirée de septembre, l'église Sainte-Famille de Victoriaville s'est transformée en incubateur de miséricorde pour l'Église diocésaine de Nicolet. C'est à partir d'une image, de quelques chants et de la Parole de Dieu qu'on a cherché, avec les quelque 300 personnes présentes, à entendre l'appel qui nous est fait d'expérimenter la joie de la miséricorde et de la mettre en pratique, ensemble, par notre don unique.

L'équipe des Services diocésains de pastorale avait convié toutes les communautés chrétiennes du Centre-du-Québec à vivre cette expérience de relance et de mobilisation dans la mission, le 7 septembre dernier. Et comme chaque année, le lancement diocésain était aussi l'occasion de dévoiler le thème et le visuel de l'année pastorale qui commence. Mais d'abord, on a voulu se laisser remuer par des images saisissantes de ce qui se passe dans notre maison commune, à l'aide d'une présentation vidéo sur l'air de la prière de saint François: Fais de moi un instrument de ta paix.

Un appel pour notre Église
«Le pape François, en nous parlant de la “maison commune”, nous déplace, nous invite à nous tourner vers le monde et à prendre conscience que nous vivons tous dans la même maison. Le pape nous centre sur l’appel de l’Esprit Saint qui nous pousse à sortir, à être une Église en sortie, une Église qui se décentre d’elle-même, qui est appelée à habiter la maison commune, à être dans le monde, à partager les souffrances et les espérances des hommes et des femmes de notre temps.» C'est dans ce même esprit que l'Église de Nicolet s'est donnée pour vision diocésaine de favoriser l’engendrement d’un peuple de disciples-missionnaires, Corps du Christ, au service du règne de Dieu: pour rendre notre maison commune plus humaine, ont résumé deux des animatrices du lancement, Annie Beauchemin et Sylvie Carrier.

Lancement du thème
«Dans la joie de la miséricorde, soyons unis!», le thème diocésain de l'année 2016-2017 est illustré par un orchestre de six musiciens qui jouent en chœur, chacun de son instrument. Un instrument qui, dans chaque cas, est orné d'un petit cœur exprimant l'amour et la miséricorde reçus de Dieu; c'est ce qui donne la tonalité de la partition jouée par l'orchestre et où chaque musicien exerce son don unique.

Dans l'assemblée, plusieurs personnes ont exprimé de façon très juste les différents éléments symboliques de ce thème qui permettent d'approfondir notre mission: il y a dans cette image un mouvement, une sorte d'élan; tous les musiciens jouent d'un instrument différent, mais ils jouent ensemble; quelque part se trouve un chef d'orchestre qu'on ne voit pas; pour s'accorder en harmonie, il faut savoir s'écouter les uns les autres, etc. «La joie, la miséricorde, l’unité… Avec ce thème, nous sommes dans la continuité de l’Année de la miséricorde. La miséricorde vient nous aider à être davantage disciples-missionnaires, à être davantage unis les uns aux autres et à vivre la joie de l’Évangile», poursuit Annie Beauchemin.

Joie et miséricorde
Le thème de l'année pastorale vise à approfondir, avec un accent particulier, la mission et la vision de l'Église diocésaine. Ainsi, la redécouverte du sens de la miséricorde que nous a permis l'Année sainte qui s'achève vient se prolonger, puisqu'on veut l'intégrer davantage dans l'agir de nos communautés chrétiennes. «Cette année, nous sommes invités à aller plus loin, plus en profondeur. Cette miséricorde pour chacun et chacune de nous, qui sommes des disciples-missionnaires, s’incarne concrètement au quotidien par l'unité, quand on fait le pas ensemble pour “agir la miséricorde”» propose Jean-René Dubois, nouveau membre de l'équipe des Services diocésains. «Agir la miséricorde c’est être de tout mon être, de toute ma personne, de tout mon cœur, miséricorde au quotidien. En bon québécois, il faut que “mes bottines suivent mes babines”», donne-t-il comme image.

Un geste d'engagement
Sur le thème comme sur l'appel à agir la miséricorde dans un esprit d'unité, les parallèles musicaux que l'on peut faire sont nombreux. Comme pour la musique, la miséricorde n’existe que lorsqu’elle est mise en œuvre, personnellement et ensemble. «Être musicien, c’est pratiquer, jouer de son instrument et ainsi donner vie à la musique», témoigne Guy Lebel. Ainsi, un disciple-missionnaire qui reconnait le don de la miséricorde qu’il a reçu peut en devenir un bon interprète. Il pratique la miséricorde à partir de son don unique, de son instrument propre. Et il peut même jouer avec d’autres sans trop de fausses notes!

Sur cette conclusion, les participantes et participants au lancement ont été amenés à entrer dans un climat de prière en posant un geste d'engagement. Toute et tous ont ainsi été invités à répondre à l'appel intérieur qui montait en eux, en répondant sur papier à la question suivante: «Dans l’année qui vient, en tant que personne baptisée, comme disciple-missionnaire membre d’une communauté de foi, comment vais-je incarner la joie de la miséricorde du Seigneur dans ma famille, à mon travail, dans mon quartier, dans mon engagement citoyen, jusqu’à favoriser l’unité?» Tous les billets remplis ont été recueillis afin d'être déposés dans la chapelle de l'évêque, Mgr André Gazaille. Ces intentions seront donc l'objet de sa prière quotidienne tout au long de l'année.

– 30 –

 

Source :

Jacinthe Lafrance
Service des communications - Diocèse de Nicolet
819 293-6871, poste 421 ou communications@diocesenicolet.qc.ca

Album-photo de l'évènement sur Facebook

Dans la joie de la miséricorde, soyons unis!

Direction des communications sociales & de la revue diocésaine En Communion
49, Mgr-Brunault, Porte A, Nicolet (Québec) J3T 1X7 | 819 293-6871 poste 421 | www.diocesenicolet.qc.ca


© 2008-2017 CECR Nicolet. Tous droits réservés.