Sélectionner une page

Dans sa lettre apostolique Aperuit Illis, le pape François institue un dimanche entièrement consacré à la Parole de Dieu, «pour comprendre l’inépuisable richesse qui provient de ce dialogue constant de Dieu avec son peuple». Fixée au 3e dimanche du Temps ordinaire, le dimanche de la Parole aura lieu, cette année, le 23 janvier 2022.

Différentes organisations proposent des outils pour célébrer ce jour (et la Semaine de la Parole) en se mettant à l’écoute de la Parole, en la méditant, en partageant et en priant avec d’autres. Dans notre Église diocésaine, plusieurs personnes ont accepté de témoigner de l’action de la Parole dans leur vie respective. On vous les partage ici.

 

Que les amoureux de la Parole de Dieu et les groupes de partage autour de la Parole se multiplient dans notre Église.

Témoignage de Mgr André Gazaille


Mgr André Gazaille, nous partage comment la Parole de Dieu le rejoint dans sa vie et comment elle vient souvent lui dire quelque chose de neuf.

Témoignage de Charles-Antoine Dupuis


Charles-Antoine Dupuis nous raconte comment le texte de Mt 25 le rejoint et est Parole de Dieu pour lui. « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. »

Témoignage de Sara Chapdelaine


Sara Chapdelaine témoigne de l’effet qu’a eu la parabole du Bon Samaritain dans sa vie, à l’âge de 25 ans.

Témoignage de Sylvie Champagne


Sylvie Champagne témoigne du chemin de vie vécu à puiser à la source inépuisable de la Parole de Dieu.

Témoignage de Raymond Martin


Chaque matin la méditation de la Parole est prioritaire pour Raymond. Il nous partage combien les textes des Écritures médités chaque jour sont comme une lettre d’amour reçue chaque matin… Amoureux de la Parole, il raconte comment la Parole de Dieu résonne dans sa vie, ce qu’elle fait bouger, comment la Parole de Dieu le met en action.

Témoignage de David Vincent


David Vincent, prêtre, témoigne de ce que l’écoute de la Parole de Dieu suscite en lui et chez les personnes qu’il rencontre dans les différentes étapes de leur vie.

Témoignage de Johanne Bourret


Johanne Bourret, agente de pastorale à la paroisse Bon-Pasteur, témoigne de son amour de la Parole de Dieu et de son expérience en catéchèse avec les jeunes et les familles.

Témoignage de Robert Bombardier


Robert Bombardier, diacre permanent, témoigne de son désir d’écouter la Parole, mais aussi de la mettre en pratique.

Témoignages de Patrice Paquin et de Jacinthe Lavoie


Patrice et Jacinthe témoignent de ce que le partage quotidien autour des textes bibliques leur fait vivre.

Consignes COVID-19 à la MDF

Consignes sanitaires pour l’accueil des groupes (téléchargez au format PDF )

La direction de la Maison diocésaine de formation a l’obligation de prendre les mesures nécessaires pour éviter la propagation du coronavirus (COVID-19). Elle doit respecter les consignes sanitaires émises par la Santé publique du Québec. De plus, la Maison diocésaine de formation accueille des prêtres âgés, il est donc important de respecter les consignes sanitaires et les règles de circulation dans la maison.

Le non respect de ces consignes entrainera la fin immédiate de l’activité. Vous devez désigner, au sein de votre groupe, des personnes qui auront la responsabilité de faire respecter les consignes sanitaires en tout temps.

1- Ne pas venir à la MDF si vous présentez des symptômes liés à la COVID-19, si vous avez eu des contacts récents avec une personne qui en présente ou si vous revenez de voyage (quarantaine de 14 jours obligatoire).

2- Observer la distance de 2 m en tout temps dans tous les espaces de la MDF, sauf lorsque les personnes sont assises à leur place (la distance pouvant alors être de 1.5 m.)

3- Porter le couvre visage en tout temps pour circuler dans la maison, surtout si la distance de 2 m ne peut pas être respectée. Le couvre visage pourra être retiré lorsque les personnes sont assises à leur place.

4- Ne pas échanger entre les participants si la distance de 2 m ne peut être respectée.

5- Se laver les mains à l’entrée de la MDF, de la salle à manger.

6- Respecter les règles d’hygiène:

  • Se couvrir la bouche et le nez avec son coude afin de réduire la propagation des germes.
  • Utiliser un mouchoir en papier, le jeter dès que possible et se laver les mains.

7- Éviter tout contact direct pour les salutations, comme les poignées de main et les accolades.

8- Éviter le contact et les échanges avec les prêtres âgés qui résident dans la MDF.

9- Ne pas déplacer les chaises installées dans les salles, les chaises doivent demeurées à leur place. Nous n’autorisons aucun déplacement  même si deux personnes ou plus résident à la même adresse.

10- Dans la salle à manger :

  • Se laver les mains avant d’y entrer
  • Se déplacer en portant le couvre visage, respecter le 2 m et suivre les flèches qui indiquent la circulation.
  • Retirer le couvre visage lorsque la personne est assise à sa place.

11- Lors des pauses :

  • Se déplacer en respectant la règle de distanciation de 2 m.
  • Désigner des personnes pour servir la collation (café, jus, nourriture). Ces personnes doivent porter le couvre visage pour le service et se laver les mains. Aucun participant ne peut se servir lui-même. Il ne doit pas y avoir plus de deux personnes à la fois pour se faire servir la collation. Une fois servie, la personne doit quitter la zone de collation et retourner à sa place ou sortir à l’extérieur de la maison.

12- Apporter sa propre bouteille d’eau car les fontaines ne sont pas accessibles.

13- Pour le moment, il n’est pas possible d’utiliser la chapelle. Pour les célébrations, des ententes particulières seront possibles dans un autre lieu.

IMPORTANT

Vous devez fournir une liste des participants ainsi que leurs coordonnées. Elle sera utile dans le cas d’une éclosion du Covid-19 au sein de la MDF.

Note : Les consignes sanitaires peuvent changer si les directives de la Santé publique l’imposent.

 

Des enjeux qui nous touchent tous :
écologie et société

Rencontres-partage

  • Jeudi 9 septembre 2021, de 9 h 30 à 11 h
  • Jeudi 16 septembre 2021,de 9 h 30 à 11 h
  • Mercredi 22 septembre 2021, de 9 h 30 à 11 h
  • Jeudi 7 octobre 2021, de 9 h 30 à 11 h

En présentiel

Animatrice : Sylvie Gagné et le comité diocésain Alonvert.

L’activité veut permettre aux personnes participantes de vivre une démarche d’intégration de la lettre encyclique Loué sois-tu du pape François.
«Tout est lié. Paix, justice et sauvegarde de la création sont trois thèmes absolument liés… L’environnement est un bien collectif, patrimoine de toute l’humanité, sous la responsabilité de tous.» (No 91-92.95)

La démarche, proposant lectures et échanges, sera soutenue par les vidéos de Norman Lévesque de l’Institut d’écologie chrétienne. https://ecologie-chretienne.teachable.com/

Cliquer sur l’image pour commander  ou trouver ce livre en librairie.

  • Comment s’impliquer dans l’action et la sensibilisation environnementale?
  • Comment prendre soin de la création de Dieu?
  • Comment développer une conception de l’écologie intégrale dans laquelle les dimensions environnementales sont liées aux dimensions humaines et sociales?

Inscription en ligne ici, par téléphone au 819 293-4855 ou par courriel à maisonformation@diocesenicolet.qc.ca

Pour qui? Ouvert à tous
Coût : 20 $ pour les quatre rencontres.

Écouter en profondeur

L’écoute est au cœur de la vie du disciple-missionnaire. Que ce soit avec un ami, un frère, une sœur, sa conjointe ou son conjoint, un collègue ou une personne inconnue, écouter l’autre demande une disposition intérieure, une attention, un décentrement par rapport à ses soucis et à ses préoccupations et une disponibilité à l’autre. Améliorer son écoute est le chemin de toute une vie.

Vu l’importance que revêt l’écoute dans nos vies personnelles, missionnaires et pastorales, nous vous offrons quelques ateliers pratiques sur l’écoute en profondeur, et ce tout à fait gratuitement. Dans chaque atelier d’une heure, nous prendrons en compte notre expérience d’écoute, nous regarderons une vidéo produite par la Maison diocésaine de formation et nous y réagirons ensemble à partir de notre expérience.

« Écoute, Israël :
le Seigneur notre Dieu
est l’Unique. » (6 DT, 4)

 

Cinq rendez-vous hebdomadaires d’une heure

 Sur la plateforme Zoom, les mardis à 15 heures

  1. Introduction à la démarche : 14 septembre 2021
  2. Un passage dans l’expérience de l’écoute : 21  septembre 2021
  3. Relecture d’une expérience d’écoute : 28 septembre 2021
  4. Technique d’écoute : silence : 5 octobre 2021
  5. Technique d’écoute : reflet, reformulation : 12 octobre 2021
Écoute en profondeur

Pour qui ? Pour toute personne intéressée à approfondir son écoute. Inscription limitée à 15 personnes.

Pour s’inscrire ? Les ateliers d’écoute seront vécus par Zoom. Les personnes inscrites recevront le lien de participation dans les jours précédents la rencontre. Pour vous inscrire, communiquez avec Olivier Arsenault par téléphone au 819 293-4855 ou à l’adresse suivante : maisonformation@diocesenicolet.qc.ca

Marie de l’Incarnation: une contemporaine pour le XXIe siècle

 

Conférence

Mercredi 15 septembre 2021 à 14h en visioconférence

Personne-ressource : Monsieur Carl Bergeron
Écrivain et auteur du Livre La grande Marie ou le luxe de sainteté, publié en mai 2021 aux Éditions Médiapaul

Par cet essai, l’auteur  témoigne de son émerveillement à la lecture de la correspondance de Marie de l’Incarnation. Il y découvre une femme profondément ancrée dans une mystique de l’action au cœur « d’un païs flottant et incertain. » Il n’hésite pas à interpeller « la conscience collective qui demeure prisonnière d’une lecture iconoclaste et mécréante de l’histoire de la Nouvelle-France. »

L’auteur nous invite à  plonger dans cette « somme kébecquoise » qu’il reconnait comme un patrimoine culturel et spirituel où « reposerait le secret trop longtemps perdu de notre nom. » Cette conférence rejoint les préoccupations des personnes qui se questionnent sur la culture québécoise et sur la nécessité de libérer davantage de la poésie et de la beauté.

L’Église du Québec peut y trouver des pistes pour avancer dans sa recherche d’un nouvel élan créateur au service du monde.

 Inscription en ligne ici, par téléphone au 819 293-4855 ou par courriel à maisonformation@diocesenicolet.qc.ca

Pour qui? Ouvert à tous
Coût: 20 $
Vous devez vous inscrire pour pouvoir participer à cette activité.
Vous recevrez le lien Zoom quelques jours avant l’activité.

Vivre la grâce: les chemins de la résilience
dans un monde incertain 

Ressourcement

Jeudi 23 septembre 2021, de 9 h à 16 h

En présentiel
Personne-ressource : Michel Simard, consultant en santé psychosociale.

Nous habitons dans un monde incertain : incertitude sur le climat, familles fragilisées, conditions de travail en transformation, menace de situations sanitaires inédites, etc.

Quels sont les chemins pour ne pas se laisser submerger par des perceptions émotives qui génèrent de l’insécurité et beaucoup d’anxiété?

La proposition consiste à passer de l’extériorité à soi à l’intériorité pour y trouver sa demeure en présence. Ce lieu de quiétude et de paix fait surgir des avenues possibles pour habiter le monde avec ses multiples défis qui se présentent dans le quotidien.  Et si c’était le chemin de la prière…

Michel Simard collabore auprès de différents organismes communautaires et du ministère de la santé

Il œuvre dans le domaine de la rupture sociale et de l’itinérance depuis plus de trente années. Il a développé une expertise en accompagnement des personnes vulnérables.

En 2018, le Ministère de la Santé et des Services Sociaux lui a décerné le Prix d’excellence Persillier-Lachapelle pour la contribution de sa carrière à l’amélioration de la vie des populations vulnérables au Québec.

Inscription en ligne ici, par téléphone au 819 293-4855 ou par courriel à maisonformation@diocesenicolet.qc.ca

Pour qui? Ouvert à tous
Coût : 50 $ (incluant diner et collations) un dépôt de 20$ (non- remboursable) pour confirmer votre inscription.

Les agentes et agent de pastorale laïques renouvellent leur engagement

Le dimanche 29 aout à 10 h 30
Basilique Saint-Frédéric, 219 Rue Brock, Drummondville, QC, Canada J2C 1M2 

Nous sommes heureux de vous informer que la célébration de remise des mandats pastoraux aux agentes et agents de pastorale du diocèse au lieu le dimanche 29 aout, à 10h30, à la basilique St-Frédéric à Drummondville. Mgr André Gazaille y présidera l’eucharistie avec l’ensemble de la communauté locale.
 
Des agentes et agents de pastorale qui exercent leur ministère au sein de différentes paroisses du diocèse ainsi qu’aux Services diocésains de pastorale renouvelleront leur engagement lors de cette célébration. Vous êtes invités à prier pour ces personnes et, si vous le souhaitez, à venir célébrer leur engagement. Ce ministère laïc est fort important dans une Église de plus en plus missionnaire, tout particulièrement dans notre Église nicolétaine.
 
Voici la liste de celles et ceux qui recevront un mandat :
 
En paroisse
Cécile Allard-Lupien (Notre-Dame-de-la-Paix)
Mario Boisvert (Saint-Jean-de-Brébeuf)
Sylvie Gagné (Unité pastorale Assomption-de-la-Vierge-Marie et Saint-Jean-Baptiste de Nicolet)
Yves Grondin (Unité pastorale Saint-François-d’Assise et Saint-Luc)
France Ramsay (Unité pastorale Saint-François-d’Assise et Saint-Luc)
Kimberly Anne St-Laurent (Unité pastorale Assomption-de-la-Vierge-Marie et Saint-Jean-Baptiste de Nicolet)
Aux services diocésains de la pastorale d’ensemble
Line Grenier (Mission jeunesse)
 

Portons-les dans la prière !

Invitez les personnes de votre réseau dans notre évènement sur Facebook.

 

Le diocèse de Nicolet en zone verte

Pour les célébrations eucharistiques, les funérailles, mariages ou baptêmes: maximum 250 personnes.

MISE À JOUR du 20 aout 2021

Des assouplissements sont survenus concernant les mesures sanitaires qui s’appliques dans les lieux de culte au cours de l’été. Les principaux changements à signaler concernent le chant, la distanciation si l’assemblée ne participe pas au chant (parler à voix basse demeure permis), et la possibilité de tenir des célébratins à l’extrieur avec de plus grandes assemblées.

Chant

En lien avec le chant, les chorales peuvent de nouveau chanter. Les membres de la chorale doivent respecter une distance de 2 mètres entre eux et, s’ils chantent en face d’un public, la distance devra être supérieure à 2 mètres (dans les salles de spectacles, il y a au moins 3 mètres entre les solistes et la première rangée de spectateurs). L’assemblée peut désormais chanter à condition que les personnes de différentes adresses soient à une distance de deux mètres et qu’elles portent le masque lorsqu’elles chantent. Il est aussi possible de demander à l’assemblée de ne pas chanter et de réaménager le lieu de culte pour qu’il y ait une distance d’un mètre entre les personnes de différentes adresses.

Distanciation

La distance entre les bulles familiales dans l’assemblée peut donc être réduite à 1 mètre, à condition que l’assemblée ne participe pas au chant.

Taille de l’assemblée

Les règles concernant les célébrations à l’intérieur demeurent inchangées, soit un maximum de 250 personnes pour tout type de célébration.; il est toutefois permis de tenir des célébrations à l’extérieur avec une assemblée de 500 personnes. En ce qui concerne les mariages et les funérailles, la tenue d’un registre demeure obligatoire. Dans tous les cas, le couvre-visage est nécessaire à l’intérieur, mais il peut être retiré une fois les personnes à leur place et en silence, ou ne parlant qu’à voix basse.

En-dehors des célébrations

Des assemblées de paroissiens peuvent se tenir à l’église avec un maximum de 250, avec les règles de distanciation et le port du couvre-visage lors des déplacements. Pour les rassemblements de nature sociale ou fraternelle, la limite est de 25 personnes à l’intérieur. Toutefois, les rencontres de mouvements, de catéchèse ou d’associations communautaire qui poursuivent des activités autres que sociales peuvent admettre jusqu’à 50 personnes dans une salle.

Les messes en plein air sont possibles : les règles régissant les lieux de culte doivent cependant y être respectées, notamment à propos du nombre maximal de personnes admises : 250 personnes.

MISE À JOUR du 30 juin 2021

La majeure partie du territoire diocésain est passée en zone verte le 21 juin dernier et, comme le reste du Québec,  la région y est entrée en totalité le 28 juin (incluant Sainte-Christine et le secteur de Yamaska). À cette date, certaines mesures sanitaires concernant les lieux de culte, funérailles et mariages ont aussi été assouplies.

Les funérailles sont possibles avec une assistance de 250 personnes qui doivent demeurer assises durant l’évènement. Il restera permis, lors de l’exposition et de l’expression des condoléances aux proches, d’avoir un roulement de 50 personnes à la fois à l’intérieur.

La même assistance de 250 personnes est autorisée pour les mariages et les baptêmes, mais la réception qui suit est limitée à 25 personnes (intérieur) ou à 50 personnes (extérieur). En ce qui concerne les baptêmes, ils ne peuvent réunir plus de deux personnes ou enfants baptisés, avec leur famille respective. Le décret gouvernemental indique que l’organisateur de l’événement doit tenir un registre des participants pour les baptêmes, les cérémonies funéraires et les mariages.

Une activité de la mission jeunesse

Le camp « Les Aventuriers de la vie » est une activité de la mission jeunesse du diocèse de Nicolet. Nous proposons à chaque participant.e, dans le respect de ses croyances et de ses convictions, un chemin de croissance de toute sa personne pour mieux vivre au quotidien.

Chaque année, les jeunes viennent rencontrer de nouveaux personnages bibliques et participent à leur histoire. Ils sont invités à vivre une expérience très spéciale avec des jeunes de leur âge dans un endroit magnifique.

Pour qui? Garçons et filles de 10 à 14 ans

Le prochain camp aura lieu : Du 9 au 11 aout 2021

Coûts : 90 $
Pour chaque inscription d’un autre enfant de la même famille, le coût est réduit de 10 $.

Une scène du camp Les Aventuriers de la vie, édition 2017.

Viens rencontrer le paralytique

Le paralytique est couché sur son brancard et ne peut se lever et participer activement à la vie de sa communauté. Mais il a des amis qui veulent l’aider…
Veux-tu en savoir plus à son sujet?
Viens passer trois jours sur ses traces, au cœur de la nature!

Du lundi matin au mercredi après-midi, les jeunes vivent une foule d’activités en plein air telles que le canot, la baignade et l’hébertisme. Des monitrices et des moniteurs dynamiques les accompagneront et les guideront tout au long de leur séjour. Tout en s’amusant avec de nouveaux amis, le jeune a l’occasion de regarder la belle aventure de sa vie par le biais d’un aventurier biblique. Il pourra apprendre à se connaître et réfléchir sur ses choix et sur sa foi.

Dépliant à imprimer

Pour plus d’information, communiquez avec le ou la responsable de votre région :

Région de Nicolet et Bécancour :
Kimberly Anne St-Laurent, kast.consultation@gmail.com  
Téléphone: 613 265-7488

Drummondville et la région :
Bianca Mailloux,  biancamailloux@cgocable.ca
Téléphone: 819 477-6626

Région de Victoriaville :
Amélie Voyer, amemission@outlook.com
Téléphone : 819-752-9541 poste 33

Toute autre région du diocèse :
Line Grenier, linegrenier@diocesenicolet.qc.ca
Téléphone : 819 293-6871, poste 416

Visitez l’évènement Facebook et invitez des amis!

 

Dimanche du Brésil

Dimanche du Brésil

Dimanche du Brésil le 6 juin 2021: Choisir la vie

Accueil » Category: "La vie dans notre église"

Dans la mission du Brésil, les Sœurs grises aident à Choisir la vie

La mission de Nicolet des sœurs Grises de Montréal au Brésil est partenaire du diocèse de Nicolet depuis les débuts de la mission nicolétaine. C’est une histoire d’environ six décennies de communion et de partage qui se traduit dans des relations de présence, de communication et d’échanges réciproques et qui démontrent la gratuité qui nous motivent.

Ces dernières années, grâce entre autres à l’appui des gens du diocèse de Nicolet, nous avons développé le projet Choisir la Vie dont ont bénéficié plusieurs communautés sous la coordination des Sœurs Grises.

Voici donc les objectifs du projet;

Objectif général :

  • Promouvoir et protéger la vie des femmes, enfants, adolescents et jeunes en situations de risque et de violence.

Objectifs spécifiques :

  • Promouvoir la formation et la préparation des enfants/adolescents et jeunes pour se positionner face à la violence.
  • Assurer des espaces vitaux en vue d’une vie digne.
  • Continuer à promouvoir des activités qui favorisent l’inclusion sociale, aussi bien comme l’engagement ecclésial des femmes, enfants, adolescent et jeunes.
  • Continuer le partenariat avec d’autres groupes et institutions.
  • Diffuser par les moyens de communication électronique les activités en marche visant la circulation de l’information et le partage de la vie.

Ce projet a dépassé nos attentes. Nous nous étions proposés d’appuyer des groupes spécifiques, toutefois, les divers appels que nous avons reçus nous ont poussés à élargir le projet pour rejoindre ainsi plusieurs autres groupes de personnes.

Nous avons aidé des enfants et des adolescents en situation de risque; femmes pauvres qui avaient besoin d’une aide pour gérer des économies; jeunes de divers milieux de vie, à partir de ceux qui sont accueillis dans les institutions comme de ceux qui ont besoin d’un appui spécifique dans leur milieu. Nous avons pu appuyer et stimuler des pratiques solidaires et obtenir des réponses significatives, au point de pouvoir affirmer que la semence lancée dans la bonne terre a donné de bons fruits.

Voici un aperçu concret sur le terrain des impacts du projet Choisir la vie :

  • Au Maranhão, São Luís, des jeunes ont été formés à la peinture sur toile, devenant ainsi aptes pour un premier emploi, recevant aussi des cours en informatique.
  • À Chapadinha, un partenariat s’est établi avec la société Sportive Real Brasil, une institution de référence qui lutte contre la violence infantile-juvénile, avec plusieurs activités d’inclusion sociale.
  • À Minas Gerais, Belo Horizonte, un appui fut donné aux enfants et adolescents d’une favela (quartier défavorisé au Brésil) avec le même objectif.
  • Au Ceará, Crato, furent réalisés des cours de formation pour enfants et jeunes en situations de risque.
  • Au Para, dans l’Ilha de Marajó, fut établi un partenariat pour la formation de femmes sans emploi, en vue de générer des revenus.

Nous voulons continuer les activités existantes et nous sommes à l’affut des besoins qui se présenteront. En ce temps de pandémie, nous devons aussi nous adapter. Par exemple, les potagers communautaires (qui font aussi partie du projet) doivent être entretenus par nous-mêmes pour éviter la contagion. Les légumes sont mis à la disposition des familles les plus pauvres. Avec les dons que nous recevons nous achetons des médicaments pour ceux qui sont atteints de la covid-19. Nous collaborons aussi à la distribution de paniers d’aliments de base spécialement destinés aux familles dont des membres souffrent de la covid-19.

La solidarité est au cœur de notre tradition chrétienne; agir en solidarité est une question vitale pour bâtir un monde meilleur.

Nous vous remercions au nom de tous les bénéficiaires du projet Choisir la vie. Votre générosité démontre que vous, gens du diocèse de Nicolet, êtes animés d’un esprit missionnaire depuis de nombreuses décennies. Votre générosité dépasse les frontières.

Texte adapté des nouvelles envoyées par
Sœur Maria dos Milagres da Cruz Lopes et Sœur Nazaré Costa.