Sélectionner une page
Retour sur le Camp les Aventuriers de la vie

Retour sur le Camp les Aventuriers de la vie

Du 8 au 10 août, le camp Aventuriers de la vie a accueilli 36 campeurs de 10 à 14 ans en pleine nature au camp Beauséjour. Une équipe de 20 animateurs s’assurait de faire vivre la meilleure expérience de camp qui soit. Traversé par le récit biblique de David, le camp a été toute une aventure encore cette année! À preuve, ces phrases tirées des évaluations que nous remettent les jeunes campeurs et campeuses et les animateurs et animatrice :

C’est une place où tu es totalement toi-même. Au camp, on se fait des vraies amies, la plupart du temps, tu les vois une fois par année mais c’est merveilleux. J’ai plus hâte au camp qu’à Noël.

Je repars chez moi avec le sentiment que malgré le poids de mes goliaths, il y a toujours une façon de les rendre plus doux ou moins coupant. On peut toujours penser à David qui bat Goliath avec une simple roche et prendre exemple sur lui.

Peu importe nos goliath, avec la famille et les ami-e-s, tout est possible à surmonter.

Je retiens que ça fait du bien de faire des activités et de participer sans être gênée, car personne ne nous juge. Je retiens que les gens de ce camp sont des bonnes personnes qui sont là pour nous et qui nous aident. – Rosemarie, campeuse

Je repars avec une extinction de voix, mais avec le cœur rempli de joie, avec un chandail rempli de signatures et des souvenirs mémorables. Sans oublier de nouvelles connaissances et expériences en animation.  – Une animatrice

Une image vaut mille mots : vivez ou revivez le camp!

Jubilaire de vie consacrée pour Soeur Louise Lamothe s.a.s.v.

Jubilaire de vie consacrée pour Soeur Louise Lamothe s.a.s.v.

En ce jour de fête de l’Assomption, le 15 août dernier, nous célébrions avec joie les merveilles de Dieu accomplies en la Vierge Marie. L’humble servante du projet de Dieu partage en son Assomption, le triomphe du Christ sur la mort.

« Berger de l’être, sous ta garde, rien ne manque. »

Après une procession débutée devant la Vierge, les Soeurs de l’Assomption de la Sainte-Vierge se sont rassemblées avec parent.e.s et ami.e.s pour célébrer à la chapelle du pavillon Sainte-Marie. L’Évêque a contribué au renouvellement des voeux des soeurs présentes. Puis des témoignages ont été donnés aux femmes jubilaires qui ont consacré leurs vies à mettre en oeuvre la bonté du Seigneur, dont Soeur Louise Lamothe qui soulignait ses 50 ans de vie consacrée.

« Avec saint Paul qui proclame : « Notre fierté, c’est la croix ». Ga 6, 14 nous aussi, SASV, nous nous identifions par la croix de Jésus.
Cette croix, oeuvre de soeur Jeanne Vanasse, parle de notre appartenance au Christ et de notre désir de le suivre. »

Les s.a.s.v. sont une Congrégation religieuse féminine fondée en 1853, à Saint-Grégoire-le-Grand, Québec, Canada. Un bon pourcentage de la population de cette paroisse d’alors était composée d’Acadiens émigrés après le Grand Dérangement de 1755. Par une heureuse coïncidence, à leur fondation, Mgr Cooke de Trois-Rivières leur assigna le nom : Soeurs de l’Assomption de la Sainte Vierge, qui on le sait, est la patronne des Acadiens!

Délégations diocésaines à la visite papale – Québec 2022

Délégations diocésaines à la visite papale – Québec 2022

Lors de la visite papale en juillet 2022, deux délégations diocésaines ont assisté à l’événement. La délégation autochtone abénaquise d’Odanak s’est rendue à la célébration à la Basilique Sainte-Anne-de-Beaupré. Vous reconnaitrez sur la photo, de gauche à droite, Pierre Houle, curé-missionnaire, Lysanne O’Bomsawin, Joyce Panadis, Nicole O’Bomsawin, Jean Panadis et Denise Panadis.

Pierre Houle, Lysanne O’Bomsawin, Joyce Panadis, Nicole O’Bomsawin, Jean Panadis et Denise Panadis.

« Il ne faut pas attendre que les actions viennent à nous, il faut les mener, les actions! » Porteuse de la patène remise au pape, responsable de la délégation autochtone diocésaine à la visite du pape, conseillère au Conseil des Abénakis d’Odanak, et figure bien connue dans notre Église, Nicole O’Bomsawin s’entretenait avec Anne-Marie Lemay à l’émission « En direct » du 28 juillet dernier. Pour entendre sa (très intéressante) entrevue, c’est en cliquant sur le lien suivant!

Chaque évêque canadien s’est vu offrir 1 billet pour lui-même et 5 (cinq) billets personnalisés à remettre pour assister aux vêpres du jeudi 28 juillet. Ces billets devaient être attribués parmi les prêtres, diacres permanents, membres de la vie consacrée, et agent.e.s pastorale. Au diocèse de Nicolet, ces places ont été offertes aux plus jeunes prêtres du territoire, au bras droit de l’évêque, qui est coordonnatrice de la pastorale d’ensemble, et à de proches collaborateurs.

Sur la photo ci-bas, vous reconnaitrez Jean-Luc Blanchette, ptre; David Vincent, ptre; Jean-René Dubois, agent de pastorale et coordonnateur paroissial; Annie Beauchemin, coordonnatrice de la pastorale d’ensemble; François Boisvert, aspirant au diaconat et Bastien Leclerc, ptre.

 

Jean-Luc Blanchette; David Vincent; Jean-René Dubois; Annie Beauchemin; François Boisvert et Bastien Leclerc.

Rétrospection de l’évêque pour cette année pastorale surprenante

Rétrospection de l’évêque pour cette année pastorale surprenante

L’ANNÉE PASTORALE 2021-2022 : QUELLE ANNÉE SURPRENANTE!

L’année pastorale 2021-2022 tire à sa fin. Bientôt les vacances. Une année où la covid a pris une grande place malgré un automne prometteur pendant lequel le virus semblait s’essouffler peu à peu et la vie reprendre dans les paroisses.

Le 17 octobre 2021, à la surprise du monde entier, le pape François invite les diocèses des cinq continents à prendre une place importante dans la préparation du synode des évêques qui se tiendra à Rome en 2023, sur le thème de la synodalité. Il voulait que les diocèses en fassent une expérience et qu’ils en apportent les fruits pour favoriser la préparation du synode.

Le diocèse de Nicolet a répondu présent et, en un peu plus d’un mois, plus de 900 diocésains et diocésaines se sont réunis par petits groupes de 5 à 10 personnes pour s’écouter, prendre parole, partager et finalement discerner ensemble ce qu’ils croyaient être les voies de l’Esprit pour devenir une Église plus synodale et missionnaire. Plus de 1000 propositions ont été soumises pour favoriser « le marcher ensemble », la conversion à l’Église Corps du Christ dont nous parle si souvent saint Paul dans ses lettres aux premières communautés chrétiennes. On a appelé cette expérience synodale : Forum en Église.

Puis la covid a repris ses droits pour le temps des Fêtes, mais un élan de vie habitait maintenant le cœur de plusieurs. La « marche ensemble » s’est donc poursuivie dans les mois qui ont suivi. Les 26 et 27 mars derniers, près de 250 délégués de toutes les paroisses, des mouvements et des organisations religieuses se sont rassemblés pour discerner ensemble ce qui était prioritaire parmi toutes les propositions qui avaient été soumises. Le tout s’est terminé par une célébration d’action de grâce à la cathédrale de Nicolet.

Le restant de l’année pastorale (mars à fin juin) a été l’occasion pour les paroisses de se remettre en marche, de reprendre les diverses activités pastorales mais aussi de poursuivre localement la réflexion sur l’expérience Forum en Église et sur ce qui pourrait être fait dans le milieu.

Durant ce temps, les Services diocésains de la pastorale d’ensemble ont travaillé sur le rapport à remettre au Saint Père, document qui sera notre petite contribution à la préparation des évêques de 2023, mais aussi qui aidera les paroisses à reprendre localement les principaux fruits du Forum en Église. Il faut maintenant que le Forum en Église se poursuive partout, dans les paroisses, les mouvements et dans la vie de chacun et chacune.

Une année tout à fait particulière, surprenante. Une sortie inespérée de la morosité de la covid. Une expérience réjouissante de synodalité, de « marcher ensemble ». Une année qui donne le goût de la prochaine.

Bonnes vacances, bon été à tous.

+André Gazaille évêque de Nicolet

Service pastoral auprès des travailleurs agricoles venus de l’étranger

Service pastoral auprès des travailleurs agricoles venus de l’étranger

Vous avez fait appel à des travailleurs venus de l’étranger pour les travaux de votre ferme au cours de l’été 2022 ? Ils viennent majoritairement du Mexique, du Guatemala, du Salvador et d’ailleurs en Amérique latine. S’ils sont sans doute heureux de venir travailler et de gagner leurs vies pour eux et pour leurs familles, on ne peut nier que le séjour ici comporte un lot de défis sur le plan de l’adaptation : nouvelle région, nouveau climat, nouveau milieu de travail et nouvelle société. Loin de leur familles et de leurs communautés, ils peuvent se trouver devant des défis immenses qu’il vaut mieux ne pas sous-estimer.

Les Franciscains de Trois-Rivières appartiennent à un ordre religieux qui existe depuis plus de 800 ans et qui a été fondé par saint François d’Assise. Ils mènent une vie simple et proche des petites gens dans plus de 150 pays. Cette année, un frère-prêtre venu du Mexique, s’est joint à eux pour 6 mois : Sostenes Torres Velasco. Ce franciscain a servi les communautés agricoles de la montagne mexicaine et les missions du Maroc. Il parle espagnol et français. Il peut apporter un soutien de qualité en termes d’écoute, de visites sur place et de soins spirituels personnalisés (confidence, confessions, célébrations religieuses les jours de fêtes, etc.).
Comme il s’agit d’une offre de service pour vous et pour vos travailleurs, le P. Sostenes agira sur demande seulement. Que vous est-il demandé? D’abord, simplement être attentifs aux besoins exprimés par vos travailleurs et les référez si vous le jugez utile. Une autre manière serait d’afficher la feuille que voici : Trabajadores Agricolas bien à la vue de vos travailleurs. Sur celle-là, le P. Sostènes se présente et fournit un numéro de téléphone pour le rejoindre. Rien d’autre.
Merci de démontrer d’une autre manière que vous vous souciez du bien-être de vos travailleurs.

N’hésitez pas à nous joindre si vous avez besoin de plus d’information.

Paix et prospérité pour vous et les vôtres!
Fr. Guylain Prince (819-384-0433)
Un franciscain de Trois-Rivières

Télécharger l’offre de service du Fr. Sóstenes Torres Velasco, ofm
Poste ouvert d’agent.e de pastorale (Drummondville)

Poste ouvert d’agent.e de pastorale (Drummondville)

La paroisse Bon-Pasteur, fondée en 2007, regroupe une partie du territoire de la ville de Drummondville dans laquelle sont établies de nombreuses jeunes familles et des personnes de tous horizons. L’équipe pastorale et les nombreux bénévoles sont à l’œuvre chaque jour pour assurer une présence au monde, de l’accompagnement et un cheminement de foi qui redonnent aux sacrements tout leur sens.

Nous souhaitons actuellement nous adjoindre une agente ou un agent de pastorale. Sous la responsabilité du curé de la paroisse Bon-Pasteur, la personne choisie aura à travailler en priorité au sein de la communauté et des personnes ou groupes de personnes en cheminement. Cette personne est membre de l’équipe pastorale et aura à travailler en concertation avec les personnes impliquées dans le milieu dans une pastorale d’évangélisation qui s’inspire de la vision diocésaine de l’Église de Nicolet.

VOS PRINCIPALES RESPONSABILITÉS

En collaboration avec un ou des membres de l’équipe mandatée :

  • Élaborer des ressourcements paroissiaux et accompagner les personnes qui y chemineront pour développer ensemble une posture qui permet d’expérimenter la fraternité évangélique et « l’écoute pour mieux agir ».
  • Accompagner les groupes de la paroisse et les nouveaux leaders qui naîtront de la mise en œuvre des propositions paroissiales du Forum en Église portant notamment sur la fraternité et « l’écoute pour mieux agir ».
  • Mettre sur pied et accompagner un comité de coordination pour favoriser l’engagement social des paroissiennes et des paroissiens (environnement, place des femmes, projet de « La Visitation », nouveaux arrivants, etc.).
  • Collaborer au renouveau de la paroisse, notamment à travers la refonte du parcours de l’initiation à la vie chrétienne de la paroisse en un parcours unique pour adultes et parents.
  • Élaborer en concertation avec l’équipe pastorale le plan d’action missionnaire.
  • Participer aux rencontres de l’équipe mandatée, à certaines rencontres régionales et diocésaines et aux tâches connexes qui en découlent.
  • Être présent.e à la vie de la communauté en participant ou collaborant à certaines activités, célébrations, comités, etc.

VOTRE PROFIL

  • Une formation en théologie ou en études pastorales (minimum de 30 crédits universitaires ou en formation) serait un atout intéressant.
  • Expérience pertinente dans le travail pastoral et auprès des adultes et des familles.
  • Bonne connaissance de base en informatique.

 VOS APTITUDES

  • Capacité à accompagner des personnes de différents âges et à les rejoindre sur leur terrain.
  • Capacité à travailler en équipe, en coresponsabilité et à discerner les charismes des personnes.
  • Capacité à accompagner des bénévoles dans des parcours.
  • Faire preuve de créativité et d’audace pour de nouveaux projets selon le cheminement des personnes.
  • Capacité à lire les enjeux sociaux à la lumière de l’Évangile pour des communications et actions sociales pertinentes dans un esprit missionnaire.
  • Être de confession catholique, ouvert.e à approfondir cette foi.

NOS AVANTAGES

  • Temps de travail : 25 heures par semaine
  • Quatre semaines de vacances dès l’entrée en poste.
  • Cotisation de l’employeur au REER de l’employé.e et assurances collectives.
  • Conditions de travail à déterminer selon l’ordonnance diocésaine en fonction de l’expérience et de la formation de la personne retenue.
  • Horaire flexible (travail parfois le soir et les fins de semaine).
  • Port d’attache : Bureau paroissial de Sts-Pierre-et-Paul, 580, rue St-Pierre, Drummondville.
  • Début du travail : 1er août 2022.

POSTULEZ MAINTENANT

Venez faire la différence et profitez de cette opportunité en vous joignant à notre équipe en nous transmettant votre candidature (lettre d’intention et curriculum vitae) par courriel d’ici le 17 juin à l’attention d’Annie Beauchemin, coordonnatrice de la pastorale d’ensemble, à l’adresse suivante : anniebeauchemin@diocesenicolet.qc.ca.

Seules les personnes sélectionnées seront contactées.

NB : Toutes les personnes – sans exception – engagées par le diocèse de Nicolet doivent se soumettre à une vérification des antécédents judiciaires.